TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Hollow Knight

#santa2017 #justeàtemps
Double santa ta pour moi :love: Hollow knight et dead cells. Merci encore wlitw [:flagadadim]
 
Hollow knight avait déjà une solide réputation. C'est un genre que j'affectionne particulièrement tant mieux car le metroïd / metroïd vania est un genre qui a été assez bien représenté par la scène indé ces dernières années et les titre de qualité sont nombreux. Hollow knight a bénéficié d'excellentes critiques et d'un engouement immense ici sur hfr. Alors hype passagère ou hollow knight arrive au rang mythique de castor game ?  
 
Premier moments pad en main, c'est plutôt joli, un peu monochrome, la musique met bien dans l'ambiance. Les rudiments de maniablité sont vite expédiés, comme tout metroïdvania, les nouveaux mouvements arriveront au fur et à mesure. Originalité, on peut se soigner en tapant dans une jauge de soin qui se remplit quand on tue des ennemis. Ils est ainsi toujours intéressant d'aller au combat pour la remplir. Enjeu de gameplay, se soigner prend du temps et face aux boss, il faudra trouver le bon moment. Darksoulisation du jeu video oblige, quand on meurt, on perd tous ses geo, les souls locaux (on a dit qu'on parlait pas de la loco [:gerarddesuresnes:3] ) mais on a une chance d'aller les récupérer. Le banc fait office de feu de camp.
 
On arrive vite au premier obstacle infranchissable où l'on comprend qu'il faut un nouveau pouvoir. Classique. Une fois obtenu, on peu aller dans une autre zone. Classique. Je commence à me perdre, la zone est énorme, il n y a pas de carte, enfin, elle est totalement intégrée au gameplay, on a une trame et on peu upgrader les trucs marqués dessus. Les cycles pouvoirs / nouvelle zone / boss ne s'enchaînent pas de manière aussi fluide que dans un metroïd like "classique", là, on se perd, on revient sur ses pas. Il n'y a pas trop d'upgrades, les cadeaux se méritent et quelle joie lorsque l'on en obtient un. Se perdre permet de s'imprégner de l'ambiance, de la mélancolie qui ce dégage de cet univers, il y a plein de détails (allez voir les video youtube parlant du lore une fois le jeu terminé). Quelle joie de croiser des PNJ, le sentiment de solitude devient tellement pesant. La musique est magnifique, elle colle parfaitement à l'univers.
 
Arrivé aux portes de la fin, je pense connaître à peu près la carte. J'ai tellement tourné, que puis-je découvrir d'autre ? Et bien, dès les premiers retours, je trouve des choses. Murs à casser et même zones et quêtes. La map est d'une richesse incroyable, c'est diversifié, des boss cachés très difficiles, de la plateforme orientés sauts ou scies circulaires à la super meat boy.
 
En conclusion hollow knight se place tranquillement parmi les meilleurs jeux du genre et meilleurs jeux tout court. Son ambiance, immensité, générosité.
https://reho.st/medium/self/e66cd683adead53f27816a3eb1a8e6fa078f1cf8.jpg
Dirtmouth, le village central, des vendeurs, des PNJ, ça fait vraiment plaisir de revenir de temps en temps à la maison
https://reho.st/medium/self/ef87df19310cbcc48e88816e94d959ce62bbcd6a.jpg
Un des collectibles du jeu : libérer ces chenilles
https://reho.st/medium/self/e7d87b4630f13dc0e475328c84409736d51ed0e1.jpg
Dans le repère des chenilles, on recevra des cadeaux
https://reho.st/medium/self/d18c4e2aa0958a25bcb90dd59930c620718bbc03.jpg
Zote qui raconte ses exploits. C'est un personnage très attachant
 
https://reho.st/medium/self/f0bbd1c5ff543957afa4302089d24cd94528e047.jpg
Dead cells
Au moment des santa, dead cells n'était qu'en early access, mais avait déjà une réputation plus que prometteuse. J'ai attendu la sortie officielle pour le découvrir.
 
Rogue lite / Metroïd vania paraît-il, les pouvoirs à débloquer et qui permettent d'accéder à des lieux inédits est assez anecdotique. C'est plus un rogue lite dans des labyrinthes générés procéduralement.
 
Pad en main, la prise en main est très agréable, le poids du héros, la précision des animations et surtout le feeling des coups, la musique est très entraînante. La progression dans le jeu se fait par niveaux, chaque niveau est un petit labyrinthe et a plusieurs sorties amenant à des niveaux plus ou moins durs. Dans ces niveaux, en tuant les ennemis, on récupérera matériel, ou un parchemin pour upgrader sa brutalité affectant les objects rouges, la tactique affectant les objets mauves ou la vitalité affectant les objets verts. On ramassera aussi des parchemins pour débloquer les nouvelles armes et accessoires à acheter avec les souls cells gagnés en tuant les ennemis.
 
Comme dans les rogue lite, la progression, est gratifiante vu qu'on apprend le jeu et on débloque les nouveaux objets. Néanmoins, j'ai eu le sentiment qu'on arrive à un stade assez frustrant, où après 3/4 d'heure de jeu intense, on va soi mourir comme un vieil étron, ou au mieux mourir comme un vieil étron face au redoutable boss final.
 
Après avoir terminé le jeu, et c'était pas simple, on débloque le mode hard. Il y a d'autres modes encore plus hard à débloquer. Je m'arrête là, mais je vous invite à écouter le podcast des tartuffes où il est question de l'équilibrage du jeu.
 
En conclusion, dead cells est un jeu très prenant et pêchu. Sur la durée, il peut s'avérer néanmoins frustrant et déséquilibré.
 
https://reho.st/medium/self/834943506012b4258d5f3b98f022bbad72c4fb49.jpg
Ces téléporteurs sont très pratiques pour explorer tous les recoins d'un niveau
https://reho.st/medium/self/5898573313bbdfbc3ecbb222d280fbf21f85a8b1.jpg
J'ai laissé l'ennemi avec un piège, c'est pratique pour pas se prendre trop de torgnoles