TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Vampyr

Jeu
Vampyr
Par bull666 Le 10/12/18 voir sur HFR ›

Petit feedback en avance de mon jeux de la semaine que je viens de finir, Vampyr
 
C'est développé par DontNod qui à déjà accouché de Remember Me (Capcom) et de Life is Strange (Square Enix) et pour ma part c'est surtout ce premier qui m'avais marqué tant par sa capacité à nous placer dans un univers qui me parle vraiment que par son scénario au final assez rare dans le monde du JV et qu'on va surtout retrouver au cinéma dans les films d'anticipation.
 
Concernant Vampyr c'est pour moi la même recette, un cadre que j'affectionne tout particulièrement et un scénario pour le coup pas si rare mais avec une approche très différente de ce à quoi on est habitué, plus mature et plus centré sur les causes et conséquences. Y'avais tous les ingrédients pour lui laisser sa chance.
 
Si y'a déjà un premier point à noter c'est que le jeux est très bavard, extrêmement bavard, au point qu'on passe parfois plusieurs heures à ne faire strictement rien d'autres que de tenir le crachoir aux différents protagonistes afin qu'ils nous en apprennent plus sur leur vie et celle du quartier. C'est intéressant et souvent bien écrit mais ça introduit un gros problème de rythme qui ne va malheureusement jamais partir à tel point que lorsque le jeux nous redonne la main pour aller faire un peux d'action, ça m'est arrivé plusieurs fois d'avoir complètement oublié les contrôles de combat parce que ça faisait bien 2 heures que j'étais en train de parler avec des PNJ. Et globalement tous le jeux est articulé de cette manière. Dans chaque quartier il y aura des sortes de safe zone ou seront concentré tous les PNJ (et aucun ennemi) ou l'on aura rien d'autre à faire que de les faire parler pour faire avancer les différentes intrigues, et en dehors le monde hostile ou l'on va faire parler la machette.
 
Et c'est là que ça coince, le jeux veux instaurer un gameplay de combat assez proche de la méthode Dark Souls que l'on voit beaucoup, sauf que c'est imprécis, peux lisible, on à souvent du mal à esquiver proprement les attaques de corps à corps (alors que les attaque à distance sont complètement téléphoné) d'autant que la difficulté n'est pas non plus au rendez vous, on est pas suffisamment puni de se prendre un coup ce qui rend le gameplay en combat assez insipide malgré les bonnes idées mais au niveau l’exécution ce n'est pas ça.
 
La technique est également en dent de scie, même si l'ambiance est plutôt bien retranscrite et que les décors sont tout à fait honnête, les animations quand à elles sont plutôt rigides et même parfois assez sommaire durant les phases d'interrogatoires où l'implication des acteurs dans leur texte dénote beaucoup avec les animations faciales très pauvres.
 
Malgré ce portrait assez peux avenant j'ai tout même passé un très bon moment sur Vampyr parce qu'il à une ambiance qui est complètement là, renforcé par l’extraordinaire bande son d'Olivier Derivière, qui m'avais déjà largement convaincu sur Remember Me et qui doit être plus connu pour avoir signé la BO du DLC Freedom Cry d'AC4:Black Flag, calibré aux petits oignons et qui par moment viens littéralement nous faire douter de nos choix tant la réponse du jeux par son ambiance sonore préfigure les conséquences à venir de nos choix et c'est le casque vissé sur les oreilles que les compositions de ce génie m'ont tenu en halène durant de nombreuses heures. L'écriture n'est pas en reste, pourtant loin d'être révolutionnaire, elle reste solide et mature. On à pas l'impression de faire défiler des lignes de texte sans intérêt bien au contraire, tous les dialogues sont bien écrit et bien joué par les acteurs que ça soit au niveau de phases d'intrigue principales que secondaire. Le scénario est bon sans être dingue, il à le mérite de rester cohérent même s'il se prend les parfois les pieds dans le tapis et qu'il peine à s'expliquer notamment sur la fin du jeux qui est à mon sens raté. Ils ont voulu trop en faire en trop peux séquences, c'est assez compliqué à digérer en fin de jeux.
 
Au final le plus gros problème de Vampyr c'est qu'il ne sais pas mentir parce qu'on voit assez rapidement et simplement toutes les ficelles du jeux dans ces bons et ces mauvais côtés et surtout on comprend que DontNod qui est habitué à travailler avec des éditeurs différents à chaque fois, dispose probablement de plein de script déjà écrit de jeux tous plus intéressant les uns que les autres mais pas des mêmes ressources accordés par ses éditeurs. Là ou un Remember Me (Capcom) ou Life is Strange (Square Enix) paraissent beaucoup mieux fini, il faut aussi se rappeler que pour Vampyr c'est Focus Interactive, bien plus modeste, qui est à l'édition et qu'on ne pouvais logiquement pas s'attendre au même niveau de finition. Et c'est probablement son plus gros défaut, parce que de l'ambition, ce jeux il en avait et ça se vois quand tu le prend en main. Mais tu ne peux pas t'empêcher de penser que la majorité des limitations techniques sont lié au manque de moyens ainsi que la fin du jeux qui n'est clairement pas du même niveau que le reste. On est du coup pour ce développeur face à des travaux assez inégaux et c'est bien dommage parce que du talent ils en ont clairement !
Malgré tout Vampyr c'est bien, parfois très bien et il vaut le coup d'être fait même si j'aimerai bien qu'à l'avenir DontNod ai plus les moyens de ces ambitions.
 
Un petit avant gout de la BO avec trois titres qui portent bien leur nom pour donner le ton:
 








Jeu
Vampyr
Par bull666 Le 10/12/18 voir sur HFR ›