TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Kingdom Come: Deliverance

#CR
 
Montjoie ! Saint Denis ! Que trépasse si je faiblis ! Autant de cris de guerre qui auraient parfaitement leur place dans le jeu que je viens de terminer, puisque suite au visionnage d’une petite dizaine de vidéos de notre cher Michel de Brandt, je me suis dit que je devais laisser une vraie chance au jeu et je me suis lancé dans un run de Kingdom Come Deliverance, et en mode hardcore s’il vous plaît. Et autant briser le suspens tout de suite, je me suis régalé, même si certains passage m’ont fait grincer des dents, mais on va essayer de voir tout ca ca ensemble de manière un peu plus détaillée.
 
https://www.dlcompare.fr/upload/cache/game_tetiere/upload/gameimage/file/21600.jpeg
 
Et c’est parti.
 
On va tout de suite évacuer la frustration et commencer par les points qui fâchent un peu ,voire beaucoup. Le jeu est un jeu indé, donc qui ne bénéficie pas du même support financier et logistique qu’un triple A, et ca se voit. Pas au niveau des graphismes, parce que certains environnements sont littéralement à couper le souffle, en particulier la forêt. Je ne pense pas avoir vu aussi jolie forêt de mémoire de gamer, avec une ambiance aussi réussie. On s’y croirait , franchement, c’est magnifique. Et globalement, le soin apporté aux détails des habitations et autres décors force le respect, c’est vraiment très joli. Mais diantre, que c’est mal optimisé.  
 
Pour ma part j’ai une configuration moyenne qui tourne autour d’une 1070 TI, et j’ai lancé le jeu en mode très élevé, en 1080p puisque je jouais au pad, via le steam link. Le jeu tournait en moyenne à 40-50 fps, avec certaines phases bien en dessous des 30. Au menu , clipping, popping, problèmes d’affichage de textures, synchronisation labiale totalement à la ramasse en VF, bugs de collision ( dont certains m’ont fait perdre plusieurs dizaines de minutes de jeu , très rarement heureusement ), réactions de PNJ parfois totalement à l’ouest ( je me suis fait arrêter pour meurtre alors que je jure devant le christ que je n’ai jamais occis le moindre paysan innocent du royaume sans raison valable), et ca rame , ca rame ,ca rame. Le bilan technique est donc extrêmement mitigé ,et c’est vraiment dommage parce que ca peut aller jusqu’à gâcher l’expérience, bref, il faut quand même s’armer d’une bonne dose de courage si on veut aller au bout de la trame principale.
 
https://www.cryengine.com/files/showcase/images/_1280x/0141.jpg
 
Les ballades en forêt sont un ravissement pour les yeux et les oreilles  
 
Ouf ! Ca fait du bien, on va pouvoir parler des qualités du jeu maintenant, car elles sont assez nombreuses. Comme vous le savez déjà, l’histoire se déroule à l’époque du moyen âge, donc ici il n’y aura pas de magie ,de sortilèges, de dragons ou autres créatures fantastiques, tout juste un peu d’alchimie qui restera somme toute très sobre. Ca veut dire qu’on va passer notre temps à faire ramasser leurs dents à des chevaliers en armure de plaques, ou autres gueux encapuchonnés. Morbleu, autant dire que certains vont pouvoir tâter de notre masse, enfin si on décide de se la jouer bourrin, parce qu’on peut tout à fait choisir une autre approche, même si ça reste complètement jouissif d’abroyer le crâne de coumans abominatifs.
 
Le système de KCD est ce qui se rapproche peut être le plus d’un JDR papier. On a quelques caractéristiques principales ( Force, Agilité, Vitalité, etc … ) mais aussi un bon gros paquet de compétences secondaires, de combat ( défense, combat, épée .. ) ou autre ( furtivité, crochetage, alcool , equitation .. ). Le principe, c’est que plus on va utiliser une compétence, plus elle va progresser, un peu comme dans Skyrim. Tous les x Niveaux, on aura le loisir de choisir un atout dans la branche en question. Par exemple, une fois le niveau 7 atteint en masse, on pourra apprendre un combo. L’avantage de ce système est qu’il offre d’un part une totale liberté de jeu, et d’autre part c’est qu’il est extrêmement gratifiant et rétribuant ,en plus d’être totalement logique. Lorsque l’on commence le jeu, le personnage, Henry, est un vrai branquignol. Il ne sait rien faire, ne sait pas lire, et est très mauvais partout. Par la suite , selon l’orientation que l’on va donner au personnage, on va avoir le plaisir de progresser en même temps que lui sur tous les sujets, le plus flagrant étant au combat. Le jeu est en effet doté d’un système de combat qui se rapproche un peu de For Honor en plus simple tout de même, avec parade, combos, esquives et contres. En duel c’est un vrai régal, par contre dès qu’il y a plusieurs ennemis, ca devient un peu plus chaotique.
 
https://images.idgesg.net/images/article/2017/06/e317_pho_006_kingdomcome-100726249-orig.jpg
 
Ventre saint gris ! Boutons ces malandrins hors de nos frontières !
 
Dans tous les cas j’ai trouvé le jeu assez difficile, les ennemis sont solides, ils cognent plutôt fort même quand on est avec une armure de plaques complète, il n’y a pas de réticule de visée pour l’arc , ca se fait au jugé, pas d’indicateurs de combat, bref, vous allez en chier des ronds de chapeau surtout sur certains passages. Mais encore une fois, le plaisir est bel et bien là. Et si vous n’aimez pas la baston, rassurez vous : il est tout à fait possible de faire un personnage sur un archétype de rogue, qui se fera un plaisir de faire les poches de tout un chacun ou de vider crapuleusement le moindre coffre, voire d’assassiner joyeusement en toute discrétion, ce qui , bien que moralement peu défendable, se révèle diablement efficace pour la résolution de certaines quêtes. Oui, on peut être un parfait enfoiré dans KCD, et c’est tout à fait jouable comme ca.
 
J’en viens à un autre point fort du jeu, c’est la construction de l’arc narratif et du système de quêtes. Le jeu va assez loin sur ce point, il y a toujours plusieurs manières de résoudre une situation, et les conséquences de vos actions sont en général très directes. Ce contremaître ne veut pas coopérer ? Fort bien , on peut tout à fait décider d’essayer de le convaincre, si l’on est assez éloquent, ou bien de laisser traîner une main dans sa bourse pour le délester de ses Groschen , ce qui donnera du poids à notre argumentation. On peut également aller falsifier un document qu’il garde sous clé pour arriver à nos fins.Tous les moyens sont bons, et surtout ,tous fonctionnent, et c’est très satisfaisant, ca donne vraiment l’impression de pouvoir jouer son personnage comme on en a envie. Evidemment sur la fin, le scénario se fera plus linéaire, mais globalement, la rejouabilité semble très bonne. Et au niveau de la durée de vie, si on veut vraiment tout faire , on dépasse facilement la centaine d’heures je pense, je suis loin d’avoir fait toutes les quêtes annexes et j’ai bouclé le jeu en 80 heures grosso modo.
 
http://www.rpgfrance.com/medias/images/10012206_1611956242382746_9092879466548003611_o.jpg
 
Vertuchou ! Cette bourgade a l’air accueillante ! Faisons y une halte et ripaillons à plein ventre !
 
Tout n’est pas parfait dans le jeu, on a vu qu’il y avait pas mal de problèmes techniques, il y a également quelques quêtes à se taper la tête contre les murs , dont une de la trame principale qui a particulièrement mis mes nerfs à l’épreuve, et je pense que ceux qui l’ont faite sauront de quoi je parle, je dirais seulement que mener une vie pieuse ne me semblait pas aussi fastidieux. Néanmoins, ca reste un jeu dont l’intrigue se laisse suivre agréablement, dans lequel il y a beaucoup d’humour finalement, également une liberté d’action quasi totale, avec un gros travail sur la non linéarité, et tout les ingrédients qui font un bon RPG.