TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Assassin's Creed Odyssey

#CR

 

======================================================================

 

Après plus de 100 heures à parcourir les terres de la Grèce antique, après des centaines d’assassinats et de massacres , après des dizaines d’abordages et de rencontres inattendues, il est temps de vous livrer mon verdict sur le dernier n” des productions Ubisoft, il s’agit bien évidemment de  : Assassin’s Creed Odyssey

 

https://img.gaming.gentside.com/article/480/assassins-creed-odyssey/assassin-s-creed-odyssey-ps4-xbox-pc-date-de-sortie-trailer-news-et-gameplay-du-monde-ouvert_e837e4c43f057b0d963e5d4ea2ebb11f7d920ea4.jpg

 

La première surprise c’est la sortie en 2018 de cet opus, puisqu’on avait eu un AC : O l’année dernière , plutôt réussi d’ailleurs. On pouvait donc craindre un épisode fait à la va-vite, un simple copier coller de l’épisode précédent avec juste un changement de skin. Heureusement ,on va voir ensemble que malgré quelques frayeurs en début de périple, il n’en est rien et que cet épisode va beaucoup plus loin que le précédent sur tous les plans, au point de se demander si ce dernier ne serait finalement pas le modèle, et Origins la copie.

 

Bienvenue en Grèce ! Dans la Grèce antique plus précisément, berceau de la civilisation. Une époque très chère à mon coeur puisqu’outre le fait d’avoir révélé les premiers penseurs ,scientifiques et artistes, elle est aussi une terre de légende où la réalité côtoie la fiction, chaque chose en ce monde pouvant être expliquée par la mythologie Grecque. C’est donc ainsi que l’on verra notre héros , ou notre héroïne, évoluer dans ces terres légendaires, explorer des lieux mythiques, côtoyer des personnages historiques, et parfois même refaire l’histoire à sa façon.

 

https://i0.wp.com/www.gamergirl.fr/wp-content/uploads/2018/06/Assassins-Creed-Odyssey-collector.jpg?resize=720%2C405

 

Le bourrin ou la bourrine ? That is the question

 

Effectivement, il sera directement question de choisir un avatar, masculin ou féminin. Il y a eu pas mal de critiques sur le net, comme quoi le jeu aurait été pensé pour Kassandra, et qu’ Alexios ne serait qu’un faire valoir. Personnellement, j’adhère pleinement à cette théorie. Kassandra est totalement badass, ses expressions sont extrêmement détaillées, elle a beaucoup d’humour, bref on l’aime, on la kiffe, on la surkiffe. A titre de comparaison , j’ai refait tout le début du jeu avec Alexios, ma foi, c’est fade et - je trouve - assez surjoué, en particulier la quête du Cyclope de début du jeu - un malandrin avec qui notre héroïne aura vite maille à partir - qui n’a absolument pas la même saveur à mes yeux. A mes yeux, Ubisoft aurait dû aller plus loin et imposer Kassandra, plein d’autres titres le font déjà, comme Tomb Raider par exemple, et ca fonctionne parfaitement. Mais bref, passons sur ce point.

 

Sur le plan technique, AC:OD ne déçoit pas. Les environnements sont extrêmement détaillés et criants de réalisme (malgré quelques couleurs un peu trop flashy parfois, peut être), les animations faciales sont encore un cran de dessus d’Origins, les effets de lumière sont absolument époustouflants, bref, a part quelques problème sur l’affichage des textures de ci delà, c’est une vraie réussite. Tout est visuellement magnifique, que ce soit les petites îles chatoyantes de Mykonos ou Naxos, les contrés verdoyantes de l’Attique, en passant par les flots déchaînés lors des tempêtes. Heureusement, pour évoluer dans cet environnement titanesque, on aura le loisir d’utiliser le déplacement rapide avec les indémontables points de synchronisation évidemment, mais aussi un navire à notre disposition , que l’on pourra améliorer à grand renfort de drachmes et de matériaux. Rien de nouveau pour ceux qui ont fait Black Flag par exemple, si ce n’est que l’on pourra enrôler des adversaires vaincus  de manière non létale , ou des PNJ dont la quête annexe aura été résolue positivement.

 

https://cdn1us.denofgeek.com/sites/denofgeekus/files/styles/main_wide/public/2018/06/assassins_creed_odyssey.jpg?itok=IC6Wnn6r

 

Elle est pas belle ma Grèce ?

 

Une fois encore, Ubisoft nous démontre brillamment sa maîtrise de l’open world. D’une part , on se retrouve avec l’environnement ouvert le plus vaste jamais créé dans un AC, et d’autres part, cet univers est extrêmement crédible , et pousse à l’exploration , et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu, la possibilité de sélectionner un mode Exploration, qui fera que le jeu ne nous dira pas directement où aller, mais préfèrera donner des indications , du genre “ En béotie, dans la région d’Oedipe, à l’ouest du temple d’Apollon. Ca peut sembler dérisoire mais au final cet ajout est franchement bienvenu et oblige le joueur à chercher un peu par lui même, c’est rafraîchissant. On peut également dire adieu aux grandes zones complètement vides d’ACO. Ici, chaque zone -à part peut être la Macédoine - fourmille d’activités et il y aura toujours quelque chose à y faire , que ce soit au détour de la quête principale ( l’Odyssée ), ou d’une quête annexe. Autre élément intéressant, les fameux tombeaux disséminés dans toute la Grèce, dont l’exploration fera bénéficier notre avatar d’un point de compétence supplémentaire, indispensable pour ceux qui veulent rapidement améliorer leurs capacités, et qui pousse donc à la traque du moindre “?” qui s’affiche sur la carte.

 

Parlons en justement. Ici, la progression de notre avatar se fera donc en attribuant des points dans des capacités précises, réparties en trois catégories : Chasse , Guerre et Assassinat, ces points pouvant être obtenus par l’exploration des tombeaux dont je parlais précédemment , ou tout simplement en montant de niveau, la limite étant fixée au niveau 50. La chasse va évidemment nous donner l’opportunité de dégommer les inopportuns de (très loin), la guerre va booster notre capacité à défoncer les malheureux adversaires par paquet de douze, tandis que l’assassinat facilitera une progression discrète dans les lieux protégés comme les forts ou autres bastions. Classiques de prime abord, les capacités vont devenir de plus en plus puissantes voire même surnaturelles, comme pouvoir devenir invisible , transformer une simple flèche en lance roquette, ou assassiner à la chaîne en se téléportant, un peu à la manière de Shadow of the mordor auquel le jeu emprunte un peu. Quoiqu’il en soit le jeu offre la possibilité de comboter pas mal de capacités , ce qui donne un gameplay nerveux et jouissif ,surtout au corps a corps.

 

https://pmcvariety.files.wordpress.com/2018/06/odyssey_2.jpg?w=1000&h=563&crop=1

 

Que quelqu’un fasse taire cet homme !

 

Effectivement, à l’instar des chefs orques et du système Nemesis, on aura ici toute un floppée de mecs armés jusqu’au dents et parfois accompagnés de bêtes féroces : les mercenaires, un genre d’équivalent de Phylakes de ACO. Sauf que ceux ci sont très nombreux et n’hésiteront pas à vous filer le train à la moindre incartade, du genre assassiner un pauvre hère sous les yeux de la foule, pas de quoi fouetter un chat pourtant. Plus on commet d’actes illégaux, et plus on aura de mercenaires au cul, jusqu’à un maximum de cinq gugusses, souvent d’un niveau supérieur, ce qui signifie plus ou moins la mort au combat. Mieux vaudra dans ce cas faire profil bas pendant quelques temps, histoire de se faire oublier, ou assassiner le commanditaire de la prime (mais sans se faire voir hein ).

 

Au niveau de l’inventaire, on reprend grosso modo le système d’ACO, avec des objets plus ou moins rares qui peuvent tous êtres améliorés chez le forgeron local, comprendre qu’on peut y rajouter une capacité glanée au travers de défis que l’on aura préalablement réalisés au cours du jeu. La nouveauté viendra finalement du système d’ensemble de set qui procureront un bonus unique, mais que l’on pourra re-graver sur une autre pièce d’armure, une fois obtenu. De quoi se faire un personnage surpuissant en end-game.

 

https://www.dlcompare.fr/blog/wp-content/uploads/2018/09/assassins-creed-odyssey-all-abilities-skills.jpg

 

L’arbre de compétences, plutôt touffu

 

Voilà d’ailleurs qui me permet de formuler un premier regret. Même si le challenge reste somme toute relativement peu élevé, à l’exception de certains passages, et quitte à verser dans l’ARPG dont on se rapproche grandement avec cet opus, pourquoi ne pas avoir totalement assumé le concept et introduit une vraie feuille de personnage , avec stats , taux de critiques, dégâts critiques, etc .. ? Pour ceux qui sont férus de l’optimisation comme moi, c’est un vrai manque , parce que les possibilités de personnalisation sont vraiment nombreuses , du coup on tatonne un peu. Dans le même registre ,on aurait vivement apprécié de pouvoir pré-enregistrer plusieurs tenues, de sorte à pouvoir aborder différentes situations avec un gameplay adapté. Bien sûr on peut tout à fait changer de stuff à la volée , mais c’est un peu long et laborieux surtout quand on se traine un inventaire de quinze kilomètres de long comme votre serviteur. Dernier grief, mais qui rejoint les précédents, le manque de visibilité sur les dégâts d’assassinats. A l’heure actuelle il est impossible de savoir si un assassinat critique - une compétence que l’on débloque - va ou non tuer la cible, alors qu’il aurait été assez simple de rajouter une jauge prenant en compte le surplus de dégâts. Bref, il y a clairement un manque de finition sur ce point, à mon sens.

 

Abordons maintenant le point fort du jeu, au delà de son gameplay efficace et de ses environnements fantastiques, il s’agit de la narration. On a beaucoup comparé le système narratif de ACOD avec The Witcher 3, je suis assez d’accord avec ca. J’ai pu de mes yeux constater qu’il y avait plusieurs arcs narratifs pour un seule et même quête, et la résolution de cette dernière pourra changer le destin d’un PNJ que l’on recroisera peut être ici et là, ou carrément entraîner une modification de toute une zone du jeu.  Le jeu propose d’ailleurs de conclure l’aventure de neuf manière différentes, c’est un signe qui ne trompe pas sur la diversité des embranchements. Par ailleurs, au détour des quêtes annexes extrêmement nombreuses, variées ,et bien écrites, on rencontrera bon nombre de personnages historiques, dont certains - comme le prolixe et un peu agaçant Socrate - resteront dans les mémoires. En parallèle de la quête principale , le jeu introduit également un genre de traque version XXL, dans laquelle il sera question de supprimer les ( nombreux) membres d’une organisation secrète, mais il faut savoir que cette trame est parfaitement imbriquée dans le récit principal , et que n’importe quel PNJ pourra se révéler être un membre de cette assemblée, et ca va du mercenaire au capitaine de navire, et ca c’est complètement génial , ca m’a tenu en haleine toute l’intrigue, je n’ai pas réussi à me lasser un seul instant sauf peut être dans les toutes dernières heures où il ne me restait plus que la quête principale à boucler.

 

https://boygeniusreport.files.wordpress.com/2018/10/assassins-creed-odyssey-review.jpg?quality=98&strip=all&w=1200

 

Bon, sang, c’est mon bateau que je vois là ?

 

En conclusion je dirais que cet opus est probablement le meilleur des Assassin’s Creed, de par son monde crédible et gigantesque, de par son gameplay, mais surtout de par sa narration vraiment réussie. C’est un vrai plaisir d’explorer les terres de Thésée et de Persée, et bien souvent les mythes et légendes n’hésiteront pas à se mêler au coeur de l’intrigue. Si comme moi vous êtes fan de mythologie grecque, et que vous aimez la série, il n’y a plus à hésiter une seule seconde, je ne serais pas surpris pour ma part de voir ce jeu dans le trio de tête de GOTY.