TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Fallout 4

Bon, puisque le torchon brûle et que le débat semble atteindre un point de stabilité sur les qualités et les défauts de ce dernier mass effect, profitons-en donc pour revenir sur un jeu qui, à sa sortie, aura suscité des discussions et des déceptions aussi vives que cet "Andromeda".  
 
CR Fallout 4 : "un jeu de désolation"
(Novembre 2015, développé par Bethesda Games et édité par Bethesda Softworks)
 
Bon, on ne va pas s'acharner sur un cadavre : d'abord parce que ce jeu mérite mieux que ça et ensuite parce que l'odeur ne part pas facilement.  
 
http://vignette2.wikia.nocookie.net/fallout/images/1/1c/Fo4_feral_ghoul_near_dozer.jpg/revision/latest?cb=20160201013246
 
On attendait beaucoup de ce nouvel opus de Bethesda, après un "Skyrim" classique et simplifié mais pourtant très efficace et à l'ambiance hivernale-médievale tout à fait juste ; ce Fallout 4 allait-il continuer dans la veine des derniers Bethesda avec une orientation très "aventure/action" casual ou au contraire reprendrait-il les bons points du Fallout New Vegas d'Obsidian qui demeure aujourd'hui encore un petit bijou d'écriture tant ses quêtes et ses personnages auront marqué.  
 
La réponse est connue, mais mérite de s'écrire :  "Fallout 4" est un "Skyrim 1.5", amélioré et plus plaisant que ce dernier, et n'a désormais quasiment plus rien en commun avec l'exigence et la qualité scénaristique des jeux que nous avons connus.  
 
S'il demeurait encore le moindre doute à certains joueurs qui hésitaient, levons-les immédiatement : non Fallout 4 n'est pas un héritier d'Interplay/Black Isle/Obsidian et ne le sera jamais. C'est un jeu d'action-aventure dans un monde ouvert post-apocalyptique qui emprunte certains détails aux terres désolées. Et c'est tout.  
 
Ce n'est pas pour autant un mauvais jeu, loin s'en faut : il respecte à la lettre son cahier des charges à la lettre et fait le job qu'on lui a confié. Pendant des dizaines d'heures voire plus d'une centaine, Fallout 4 nous transportera dans un monde ravagé, bourré d'environnements aux touches colorées et uniques, et proposant une ribambelle d'activités (plus ou moins intéressantes) qui viendront nous occuper très longtemps.  
C'est un jeu parfait pour se détendre le temps d'une demi-heure ou de deux heures après une rude journée de boulot, sans prise de tête et en laissant simplement le plaisir du jeu se faire ressentir.  
 
Un univers unique et une mise en scène efficace...
 
http://cdn.edgecast.steamstatic.com/steam/apps/377160/ss_c310f858e6a7b02ffa21db984afb0dd1b24c1423.1920x1080.jpg?t=1486403180
 
 
Beaucoup de choses marchent extrêmement bien dans ce Fallout 4. C'est une justice à rendre à Bethesda : ils ont fait ce qu'ils savaient faire et le résultat est là. Certainement pas celui que j'aurais espéré, mais c'est un autre débat.  
 
Pêle-mêle, voici ce que j'ai préféré dans ce jeu :  

  • La région de Boston, si différentes de l'habituel désert des terres désolées : le Massachusetts grouille de végétation et d'étendue d'eau, avec des collines certes massacrées mais qui donneront une tripotée de point de vue aux beaux effets lumineux. Ah quel plaisir de se balader là-dedans
  • Les passages scryptés 200% efficace : ah le Deathclaw qui surgit de la terre quand on revêt pour la première fois son amure ! La brotherhood of steel qui débarque avec son dirigeable ! La balade en hélicoptère tut autour de Boston ! La traversée de la "Glowing Sea" :love:  et enfin, surtout, la quête de la Liberty Tower, à la rescousse d'un Shakespearien avec des hordes de mutants aux fesses quand il s'agit de s'enfuir ! Formidable. Ah  que de doux frissons l'on ressentira à ces occasions
  • Des points d'intérêts et des spots magnifiques qui resteront longtemps gravés dans les mémoires : le dirigeable de la brotherood qu'on aperçoit tout au loin au-dessus de Boston, inquiétante masse de fer et d'acier représentant une menace quasi-divine ; l'avion crashé en pleine pampa ; la mer et les vagues qui s'échouent près des rives de boston ; les hélicoptères qui se font attaqués juste au-dessus de nos têtes ! Et enfin, l'environnement aseptisé et terriblement malsain de l'Institut. Sans oublier la piste du "Liberty mile", un des plus grands moments du jeu  
  • Quelques PNJS mémorables : Nick Valentine, inoubliable détective privé, les compagnons du Railroad et leur utopie ; ce cher maire "Hancok" :lol: ; même la journaliste a un côté sympa (quand on oublie à quel point elle est tête à claque)


http://cdn.edgecast.steamstatic.com/steam/apps/377160/ss_2ea12b834396e30335d6442f9f6c67d3faea0599.1920x1080.jpg?t=1486403180
http://cdn.edgecast.steamstatic.com/steam/apps/377160/ss_5e2d136759e0ff4e0d74940fffc9c64e8cdcd833.1920x1080.jpg?t=1486403180
 
... Au service d'une histoire qui couronne la mort du RPG et d'un gameplay au service minimum
 
Hélas, aux côtés de ces bons points, Fallout 4 cumule les défauts :
 

  • Son gameplay de "shooter" n'offre que très peu de sensation et l'on atteindra bien vite un niveau et des armes tels que les ennemis deviendront une vaste blague. Mention spéciale aux stimpaks qui se ramassent à la pelle dans le moindre truc...  Mieux vaut ne pas faire trop de craft au risque d'ailleurs de devenir vraiment trop puissant et d'ôter le moindre résidu de challenge
  • Le craft des batiment et compagnie : j'ai trouvé ça d'un bordélisme sans nom. Limité aux contraintes de stockage des matériaux et couplé à une interface pas pratique pour savoir quoi va servirait à fabriquer quoi, ça m'a assez vite gon flé et j'ai pas accroché. Un ressenti toutefois personnel car je sais que certains se sont beaucoup amusés
  • La faune et la flore sont si limitées !! On en rencontrera quasiment jamais de radscorpions ou de deathclaws. Les animaus seront à 90% des chiens enragés et des gros bourdons, aucune diversité !!  De même pour les ennemis : toujours les mêmes raiders et les mêmes ghoules (ou quasiment), jusqu'à l'overdose. Quant aux robots, rien de super original (quasiment du copié-collé de Fallout 3 et New Vegas !!)
  • Le charisme qui ne sert à rien. L'impossibilité de résoudre les quêtes par le dialogue, l'intelligence ou la perception :fou:  (à de très très rares exceptions). Et la pauvreté des dialogues, les réponses en forme de "Oui, non, Quoi ?, Go fuck yourself". Je n'exagère en rien, c'est pire que tout ce que j'aurais pu imaginer (bien qu'il parait que MEA fasse parfois encore pire).  
  • Les bases et arènes sont vraiment très petites, on en fait le tour en 15-20min si on veut aller vite. En fouillant bien ça occupe une demi-heure... La comparaison avec Fallout New Vegas, encore une fois, fait très très mal : qui peut oublier les extraordinaires "Vaults" et leurs histoires ? Ici on aura juste droit à du : avance, tire, ouvre la porte --> loop until end.  Seuls les "donjons" des quêtes principales font mieux (et encore, pas tous :o )


 
 
 
 
Une technique et un port PC à l'aune de Bethesda : catastrophique
 
https://www.pcinvasion.com/wp-content/uploads/2015/11/Fallout-4-1-640x360.jpg
 
C'est peu dire que le jeu n'est pas parfait : on frôle le lynchage sur la version PC.  C'est bien simple, n'eut été quelques améliorations ici et là, Fallout 4 eut certainement été l'un des plus mauvais jeu au monde pour son port PC.  
 
Je n'exagère en rien : l'interface est encore plus dégueulasse que celle de Skyrim. Les animations des personnages sont d'un niveau d'un Jacques Santini et les voix VO, à part certains PNJs comme Nick Valentine, donneront envie de se tirer une balle (surtout celle du personnage principal, qu'on ne supporte plus après 10h de jeu).  
Est-ce tout ? Que nenni, on effleure à peine la surface : le FOV est d'une chiasse sans nom, on se croirait revenu à l'âge préhistorique ! Quand au lancement du jeu, les plus chanceux d'entre vous y arriveront du premier coup et se taperont à chaque fois une mini-intro des plus chiantes. Les autres devront d'entrée de jeu bidouiller les .ini ou seront condamnés à contempler un splendide écran noir jusqu'à la fin des temps. Les touches, enfin, nous garantissent un cafouillage azerty/qwerty du plus bel effet.  
 
Ne parlons même pas du framerate, je risque de devenir grossier :fou:
 
1 an et demi après sa sortie, les moddeurs ont comme d'habitude fait le boulot. Au prix d'une bonne heure de configuration on pourra jouer, en 2017, à un Fallout 4 dans de très bonnes conditions. Mais il est tout simplement inadmissible de la part des développeurs d'avoir mis sur le marché un produit d'une qualité aussi exécrable. Plus que jamais les joueurs PC doivent clamer un NON ferme et définitif à de telles pratiques, en boudant de tels jeux à leur sortie.  
 
 
 
Conclusion : "Thou shalt go to the wastelands and Thou shalt never come back"
 
Ce Fallout 4, même si j'avais été prévenu, est demeurée une déception pour moi. Je n'attendais vraiment pas à une telle regression au niveau de l'écriture et des personnages. Pour autant j'ai passé 50h dessus, avant véritablement d'en avoir assez ou plutôt de ne plus ressentir de motivation à terminer la quête principale tant je pouvais déjà écrire ses fins.  
 
Pour tous ceux qui cherchent un jeu d'aventure post-apo en monde ouvert, cet opus fera tout à fait l'affaire. Fallout 4 occupe le cerveau sans lui faire mal et procure une gentille dose d'amusement.  
Néanmoins, je ne saurais le recommander : pour du fun décérébré, il existe de bien meilleurs productions au temps de jeu conséquent. Dans ce genre-là, je ne peux que préférer un irréprochable Mad Max ou le défoulant Just cause 3.  
 
J'ai consacré 50h à ce Fallout 4, lancé "pour voir et lui donner sa chance", payé 18€. Ce n'était pas une mauvaise affaire mais la conclusion m'est assez amère et j'eus mieux fait de consacrer ce temps à d'autres jeux, même plus court.  
 
A petit prix et en sachant bien dans quoi on met les pieds, il n'y a aucun problème. Hors de ces cas-là, mieux vaut vraiment passer son chemin et employer son temps à autre chose.