TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

River City Ransom: Underground

Mon retour sur River City Ransom : Underground pour lequel j'ai reçu mon code PC et auquel j'ai pu m'y adonner pendant une heure.
 
Ils ont développé un excellente beat'em up 2D open world ! On va où on veut dans les niveaux, qui sont tous très grands, bourrés d'embranchements et autant horizontaux que verticaux. Dès le début dans l'école on peut entrer dans plein de salles de cours, toilettes, bureau du proviseur. De là on peut s'enfuir par une porte ou par une grille d'aération pour atterrir (grosso modo) dans la rue, à partir de laquelle on peut se rendre dans un tunnel encombré d'autos, dans le métro, dans une avenue commerçante...
 
A tout moment on peut regarder la carte afin de voir où on se trouve, il nous est possible de retourner sur nos pas quand bon nous semble, c'est une liberté fort appréciable dans le genre.
 
Et puis, à côté de ce côté promenade libre on profite d'un système de jeu parfaitement rodé : plus on combat et plus notre personnages gagne en niveau, ce qui le rend plus costaud, plus rapide et nous permet de débloquer de nouveaux combattants, qu'on peut faire monter en niveau à leur tour (système classique pour un Kunio Kun, repris dans Scott Pilgrim il y a quelques années). On peut également acheter de nouveaux coups, et si on souhaite upgrader chacun des persos à mon avis on pourra y jouer un bon moment... et ce jusqu'à quatre, vu que le multi ne se limite pas à deux joueurs !
 
Le pixel art est de toute beauté, les détails graphiques nombreux, les animations des bonshommes sont variées, c'est fluide et super précis au niveau du gameplay (pas de syndrome Mother Russia bleeds, dans lequel on frappe souvent dans le vide), les musiques changent dans chaque zone (mais ne sont pas, à mon goût, au niveau de celles d'un Double Dragon ou d'un Streets of rage).
 
Je n'ai passé qu'une heure dessus, mais quelle heure ! Demain je me ferai une session à deux joueurs avec un ami, j'ai déjà hâte d'y être et de continuer à découvrir toute l'étendue de la carte. Pourvu que mon excellente première impression se confirme, que le soufflet ne retombe pas aussi rapidement que je me suis emballé.