TheTartuffeBay.org

« Seulement -80% ? J'attendrai les soldes. »
Un Maitre Tartuffe

CROTYpedia

Abzu

Jeu
Abzu
Par Fenston Le 21/02/17 voir sur HFR ›

http://reho.st/self/ff41a0816df6f4164cf4b0d57a53becf1c950761.jpg
 
CR Abzû
 
Il existe toutes sortes de jeux. Des jeux frénétiques à l’action débridée, demandant toujours plus de challenges et de réflexes au joueur. Des jeux intellectuels, requérant dextérité cérébrale et concentration. Des jeux d’adresse, où la maîtrise du joueur est primordiale. Des jeux compétitifs, mettant en avant les instincts les plus primaires du challenger. Et bien d’autres. Et puis il y a ces jeux, relativement atypiques, ne demandant au joueur rien d’autre que de voyager dans un monde merveilleux et d'admirer le paysage. Abzû est de ceux là. Ces jeux, dits contemplatifs, sont difficiles à décrire car ils misent avant tout sur le ressenti, l’émotion, plus que sur une qualité de gameplay.  
 
http://reho.st/preview/self/4c083e8f549cab61167981703ebf6241425ad162.jpghttp://reho.st/preview/self/5ea8ba3707ce9911002ad4ce2956355d63a3afb3.jpg
 
Abzû t'es pêché
Abzû se présente comme un jeu de plongée sous marine. On commence l’aventure au milieu d’une vaste étendue d’eau, entre un soleil de plomb et une eau bleue azur enchanteresse. La première minute sert de tutorial (comment se déplacer, comment plonger, comment remonter à la surface), puis ont est lâché sans autre indication que la topologie du décors. Alors on avance. On découvre un poisson par ci, une plante par là. Et c’est tout ? Oui, c’est tout. Comme je l’ai dit, il n’y a pas de gameplay, pas d’objectif, rien. Le but est simplement d’avancer. Dit comme ça, ça n’a pas l’air folichon, mais pourtant, ça fonctionne. Tout le talent des développeurs réside dans leur maîtrise du rythme. Paradoxalement pour un jeu contemplatif, il n’y a pas de temps mort dans Abzu. Il y a régulièrement de la nouveauté : un nouvel élément de décors, un nouveau poisson, un nouvel événement. Le joueur est sans cesse confronté à de la nouveauté. C’est simple, du début à la fin de la partie, tout est mis en oeuvre pour que le degré d’émerveillement reste constant.
 
http://reho.st/preview/self/c0a782e4729bd3d8424800d9ae43f14a9acae2a2.jpghttp://reho.st/preview/self/e4d2c688c9a081a25da74633ce7325435d889a19.jpg
 
Abzûloment magique
Bien entendu, tout cela ne serait pas possible sans une partie technique solide, et de ce côté, les développeurs n’ont pas à rougir. D’un point de vue technique tout d’abord, le jeu est ultra propre. C’est de l’Unreal Engine 4, c’est fluide, les textures sont nettes, il n’y a aucune tare graphique à déplorer, c’est du beau boulot. Néanmoins, plus important à mes yeux, c’est la direction artistique qui va littéralement pour arracher la rétine. Le jeu est magnifique. Les couleurs chatoyantes mettent en valeur à la perfection des fonds marins à la finesse inégalée. C’est un régal visuel. Et puis la musique. Quelle BO mes amis. J’avais pas pris un pied pareil depuis la BO de Sword and Sorcery. Elle commence doucement, avec une simple note électronique, puis prend de l’ampleur avec l’aide de chœurs et d’un orchestre philharmonique. Gràce à la BO, ses situations sont magnifiées, l’émerveillement est total. C’est du beau boulot.
 
Conclusion
Est-ce que je recommanderais Abzû? Pas à tout le monde. Si vous cherchez un jeu, passez votre chemin. En revanche, si vous êtes à la recherche d’une expérience interactive reposante et féerique, foncez. Dans ce domaine, le jeu jouit d’une maîtrise totale. L’aventure est courte (entre 90 et 120 minutes), mais mérite d’être vécue. Mon conseil : faites le d’un traite. Mettez vous dans le noir, installez vous confortablement, casque à fond sur les oreille, et laissez vous porter.  
 
PS: mes screens ne rendent vraiment pas justice au jeu...


Jeu
Abzu
Par Fenston Le 21/02/17 voir sur HFR ›